Au Restaurant GASTRONOMIE

Le frère, la soeur, le mari

Breton engagé sans concession dans l'éthique et le respect des produits pour une cuisine brute, épurée, gourmande...

Le Triangle, un pont entre le Québec et la France en plein coeur de Paris: voyage assuré pour les papilles.

L’accueil est tout ce qu’il y a de plus chaleureux, simple, souriant, l’équipe soudée donne une légèreté au service tout en efficacité, l’esprit de famille règne grâce au trio : le frère Laurent au piano, la soeur chef d’orchestre tout sourire, et le mari Jocelyn, le brasseur natif du Québec. Le Triangle est à la fois un restaurant gastronomique et une micro-brasserie, avec la particularité de proposer en permanence à la carte la fameuse poutine. C’est dire si l’adresse est originale. Avec cerise sur le gâteau des soirées thématiques régulières, un bar où l’on peut venir déguster avant le service les bières fraichement brassées, et des propositions judicieuses d’accords bières et mets. L’endroit est central ce qui ne gâche rien, à quelques minutes de la place de la République, et du Canal Saint Martin.

Les produits de la carte changent régulièrement, selon les saisons et les envies de Laurent. Ici, les plats proposés sont présentés sous forme d’assiettes à partager, mais il est tout aussi conseillé de les commander en individuel. Ici, le plat iconique de la maison est …. la poutine. Auparavant réservée pour les soirées poutine, elle est aujourd’hui proposée à la carte en version classique ou en déclinaison Saucisse de Morteau. Idéalement servie avec une bière bien houblonnée, comme cette India Pale Ale Citra Motueka Centennial de Jocelyn. En apéritif, les chips maison, assorties de crème sure et ciboulette, sont à goûter avec la Grisette maison légèrement citronnée. Tous les accords sont possibles, puisque Jocelyn brasse chaque semaine, et que la carte change très régulièrement. Le plus du
Triangle, c’est donc Laurent Malfreyt, un chef qui a fait ses classes notamment au Plazza Athénée, qui travaille les produits frais pour leur laisser toute leur fraicheur et leur goût, qui est là, comme il le dit lui-même, pour les mettre en valeur. C’est aussi ce brasseur au talent fou, Jocelyn Berubé, formé au Québec, un des co-fondateurs de la brasserie Dunham, qui a décidé avec sa douce, Maïly Malfreyt, de créer ce petit coin de paradis à Paris en 2014.

PREMIER ACCORD
Afin de célébrer une des dernières soirées thématiques, sous le signe Bières & Fromages avec la complicité de Véronique Socié, meilleure fromagère de Belgique et créatrice de la Fruitière à Bruxelles, en voici le détail, le plus fidèle possible, par notre collaboratrice Marine, experte ès fermentation. Le premier accord : un Pottekeis maison à la Gueuze Cantillon. C’est le mariage iconique du fromage blanc (ettekeis ) et du Lambic de 3 ans, le tout assorti de pain croustillant. Seul bémol, la place de cet accord en début de soirée, car le goût des oignons est tenace…

DEUXIEME ACCORD
Avec Excelsior de la Laiterie de Paris, un fromage de lait et de crème crus bios de vache, un triple crème, l’ancêtre du Brillat Savarin. A ce fromage crémeux, fondant, gourmand en diable, seule la Grisette de Jocelyn, bière de blé sèche et légèrement citronnée peut redonner une légèreté que les habituels Milk Stouts généralement proposés ne peuvent faire. Le troisième accord donne l’occasion de goûter un Comté AOP de la Fromagerie de Métabief, Véronique Socié le préfère jeune et gras, au contraire de vieux et cristallisé. La bière en accord est Arthur American Farmhouse, une bière acide de Hill Farmstead dans le Vermont. Contraste absolu entre le goût cacahuètes du Comté et l’acidité de la bière. Sur ce type de Comté, un accord d’accès plus facile est conseillé sur une bière fumée et caramélisée, qui fait ressortir les arômes de cacahuètes du Comté. En quatrième service, place à un fromage de chèvre à pâte molle belge, le Capricharme, proche du Chevrotin, qui est servi avec Ignis fatuus, une Saison à l’épeautre élevée en barrique de Puligny-Montrachet, de la Brasserie l’Ermitage, nano Brasserie Bruxelloise. La bière repose sur un triangle d’acidité, de rondeur et de blé. Les deux s’apaisent ensemble. Un Herve AOP de la Fromagerie du Vieux Moulin, servi traditionnellement avec son sirop de pomme et de poire (sirop de Liège), et des copeaux de café de la maison François Pralus est accompagné du Heavy Porter de la Brasserie No Science, fortement houblonné.

POUR FINIR…
L’assemblage du pain, du café, du sirop, du fromage et de la bière forme un ensemble qui est de loin le plus réussi. En avant dernier service, le Gorgonzola à la cuillère, crémeux, servie avec roquette et noisette grillée, apprécie la compagnie de la New England IPA de la Brasserie Popihn. Un accord presque classique entre une pâte persillée et une bière houblonnée, avec dans ce cas précis, un parti pris sur les agrumes, tout à fait étonnant. La finale se révèle sur un double crème de gruyère suisse, avec une meringue de fruits rouges, avec un double Stout, la Nevermore de la Brasserie La Débauche. Le gras de la crème tapisse le palais, la bière est puissante. Les fruits rouges et le
sucré de la meringue adoucissent le tout.

Le Triangle
13 rue Jacques Louvel Tessier
75010 Paris
Tel : 01 71 39 58 02

Cette native de Montbéliard a découvert les odeurs du malt chaud et de la fermentation en visitant à 11 ans la brasserie de Sochaux. Tombée en passion totale dans les bières et leur univers depuis plus de 25 ans, Elisabeth Pierre a quitté le confort de postes salariés pour créer son activité indépendante de formation et d’animation autour des bières et de la gastronomie. Elisabeth Pierre est à l’origine de Bières & Mets et occupe les fonctions de Rédactrice en Chef.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :